Monsieur l'abbé Jean Martens, Doyen honoraire, Rue Guidet, 4 - 5020 VEDRIN Tél. 081 21 24 73

Décembre 2016

Avent 2016 - Préparer les chemins du Seigneur !

Les fêtes de fin d’année approchent. Les décorations de Noël qui illuminent nos rues, ainsi que les jouets qui remplissent les rayons des grandes surfaces, en sont l’annonce. Pourtant quelques semaines nous séparent encore de ce temps de fête. Et dans ce temps-là, il y a celui de l’Avent : quatre semaines précieuses pour se préparer à célébrer dans la joie, le mystère de la nativité.

En effet, le temps de l’Avent fait écho à la longue période des siècles pendant lesquelles nos ancêtres dans la foi – notamment les patriarches, les prophètes– ont attendu la venue du messie promis par le Seigneur. « Beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. »

Et si pour ceux qui nous ont précédés dans la foi, l’Avent a été cette longue attente de la venue du sauveur, l’Avent pour nous aujourd’hui est un temps pendant lequel nous nous préparons à célébrer dignement, librement et en pleine conscience la venue du fils de Dieu dans nos vies.

C’est donc le temps de préparer le chemin qui le mène à notre cœur. Cela veut dire qu’il nous faut changer nos mauvaises habitudes, ouvrir un chemin de conversion en commençant par des choses toutes simples et accessibles à tous, comme changer notre regard vis-à-vis des autres et vis-à-vis de nous-mêmes, accueillir l’autre avec bienveillance, sans jugement hâtif. C’est vivre dans l’espérance que nous sommes tous appelés à partager avec Dieu son Royaume. C’est oser la confiance et la persévérance pour suivre Jésus sans nous laisser piéger par nos peurs.

A tous et à toutes, une bonne et sainte fête de Noël !

Paroisses de Vedrin Centre - Les Comognes et Daussoulx

En route vers les Unités Pastorales….


Chers amis,

Depuis 2014, le diocèse de Namur est en route vers les Unités Pastorales.

Tous nos secteurs pastoraux sont donc appelés à mettre en œuvre cette nouvelle manière d’être et de faire Église ensemble.

Vous l’avez compris, ce n’est pas simplement un changement de vocabulaire, mais bien une conversion à vivve.

Des renseignements ?

Notre site : www.chantierparoissial.be

Notre adresse mail : chantierparoissial@namur.catho.be

« Il est important d’appeler des ouvriers pour la moisson, de former des équipes et d’aider les différents ‘corps de métiers’ à travailler de concert et de s’armer de patience car des difficultés, des réticences peuvent surgir. Mais là où le Chantier est en route, là où les Unités Pastorales sont déjà fondées, cela se passe bien. Alors retroussons nos manches. De ce projet ambitieux de vie en Eglise, soyons des entrepreneurs engagés.
Heureux sommes-nous de croire qu’avec l’aide de l’Esprit-Saint nos rêves peuvent devenir réalité » (D’une participante à la Formation à Auvelais, 2015)

Venez-y nombreux, vos paroisses ont besoin de vous, invitez des personnes intéressées, c’est une force d’y participer ensemble.
Au plaisir de vous rencontrer lors de ces soirées conviviales de partage !

Voilà pourquoi, l’Équipe Diocésaine du Chantier Paroissial vous invite à un parcours de formation en 4 soirées :

En route vers l’Unité Pastorale Faire Église de manière nouvelle

Où ? À Bouge – Moulin-à-Vent, salle Notre Maison, place des Tilleuls (en face de l’église)

Quand ? Les mardis 22 et 29 novembre, 6 et 13 décembre 2016 de 19h30 à 22h.

L’équipe diocésaine

Abbé Pascal Roger (délégué épiscopal), Françoise Hamoir,
Wally de la Faille, Marie-Hélène Lavianne, Abbé Willy Wele-Wele
Abbés Christian Florence (Namur) et Roger Gobert (Luxembourg), vicaires épiscopaux

 

Extrait du bulletin paroissial de Vedrin Centre - Comognes et Daussoulx.

 

 

 

 

__________________________________

 

Liens Catholiques

Médias Catholiques Belges Francophones

Homélies de l'Abbé Paul Malherbe

 

ON P'TIT MOT D’PAUL MALHERBE

(Lu par notre ancien curé à la messe en wallon du 19 septembre)

Oyi, mès djins, dji vike co ...èt ç'n'est nin auji tos lès djoûs ! Mins gn-a branmint d's ôtes qui mi qui sont fayés, naujîs et patraques, dins lès-ospitaus, lès gayoles pour les vîs èt po les prij'nîs. Sins rovî lès cias qui sont cochoyus èt coboutés dins lès guêres èt lès massakes, lès cias qu'ont fwim : dès è-fants ,dès feumes...

Sèreuve grand timps d'rachoner tos lès cias qui soufrichnut pat't-avau nosse planète !

Vos m'alez dîre : « Ê, Curé, vos n'avoz qu'à dîre vos pâtèrs, li bon Diè arindjerè bin lès bidons ! ».

Dji v' rèspondrè : « Rastrinds ! Li bon Diè – qui n'èst nin co là si lon d'nos-ôtes – li bon Diè, i n'frè rin à nosse place ! Pa ce qui l'Èvanjîle vèyoz, ç n'èst nin on lîve di r'cètes. Dins mès prétchemints, dji n'vos-a jamaîs faît l'lèçon, dji n'vos-a jamaîs dit ç'qui vos d'vrîz fé, ni qwè ni come, dji n'a jamaîs sayî d'vos convèrti.

Tot ç'qui dj'a sayî d'fé, c'èst d'vos fé ètinde li 'p'tite musique di l'Èvanjîle, one pitite musique qui n'bwêrleye nin dins lès micros, one pitite musique qui chuchelote to bas à vos orèye : qu'avoz faît des pôves, dès bribeûs, dès malades, dès-ètranjêr ? Avos faît paurt di fré avou zèls ? »

Plaî-st-à Diè, mès djins !

À propos de la messe en wallon du 19 septembre dernier, relevons ici qu'elle a été célébrée en l'église Saint-Jean-Baptiste aux sons d'un excellent orgue électronique, à la plus grande joie de notre talentueux  ami Denis Vernimmen. Pour rappel, cet orgue a pu être acquis grâce, dans un premier temps, à des prêts faits par de généreux paroissiens. Qu'ils en soient à nouveau remerciés ici, surtout que ce bel instrument va accompagner nos célébrations paroissiales qui ont désormais lieu en l'église Saint-Loup et pour un certain temps...

 

 

Echos de nos secteurs paroissiaux

Secteur Namur Nord

Horaire des messes dominicales de décembre 2016

Consulter l'album photos de notre vie en secteur

* * *

Le Secteur Namur-Nord nous invite à faire Eglise de manière nouvelle chez nous.

Pour quoi faire ? Comment faire ? Des équipes, des conseils : à quoi ça sert ? Rendez-vous en la salle Notre Maison à Bouge les mardis 22 et 29 novembre, les 6 et 13 décembre de 19h30 à 22h00 [Plus d'infos ci-contre à gauche].

***

- La préparation au baptême des enfants est organisée en secteur dans les 12 paroisses. Les parents, parrains et marraines sont invités à une de ces réunions de préparation et d’information qui se tiennent dans la salle « Notre Maison », place des Tilleuls, en face de l’église de Bouge Moulin-à-vent. Prochaine réunion du mercredi de 20h00 à 21h00 : le 21 Décembre 2016.

Lien : Sanctuaire Sainte Rita à Bouge

Secteur Namur Centre

Horaire des messes du Centre Ville

Paroisse Saint Jean-Baptiste & Saint Loup : bulletin de décembre 2016

Paroisse Saint-Nicolas : bulletin de décembre 2016
Abbé Pierre Dujardin - Tél : 081/22.03.59 - Gsm : 0476/62.93.66

* * *

Histoire des Chanoines de Latran et de leur prieuré à Bomel
Le quartier de Bomel
(lien)

Lien : Site Eglise Saint Loup vie culturelle et vie cutuelle (lien)

Secteur Namur Meuse

Consulter les sites de La Plante - Wépion - Vierly | Profondeville

Lien : Centre Spirituel La Pairelle, Wépion

« J’étais étranger et vous m’avez accueilli… »

Extrait du Bulletin paroissial de Gelbressée - Novembre 2016

Ces mots de l’Evangile de Matthieu nous reviennent comme un écho en ce début de l’hiver qui coïncide avec la fin de l’année liturgique. Cette réalité décrite par Jésus dans la mise en scène du Jugement dernier rappelle à chacun la condition permanente du peuple d’Israël, à commencer par Abraham invité par Dieu à quitter son pays - la terre de Canaan (l’actuel Irak) - pour s’installer sur une terre inconnue. Elle rappelle aussi les déportations en terre de Babylone, vécues par le peuple d’Israël au cours de son histoire. Cette histoire évoque aussi la condition de Jésus lui-même qui, au début de sa vie, a dû fuir en Egypte pour échapper à la haine et la jalousie d’Hérode. Au-delà, cette parabole attire l’attention sur la condition de tous ceux et toutes celles qui, au cours l’histoire, ont connu ou connaissent encore les affres de la déportation et de l’exil.

Alors que des centaines de milliers de personnes errent aujourd’hui sur les routes d’Europe dans l’espoir d’un peu d’humanité, fuyant les uns la guerre, les autres la misère, le rappel de cette condition s’accompagne chez Jésus d’une invitation pressante à accueillir ceux et celles qui en souffrent. Nourrir celui qui a faim, vêtir celui qui est nu, visiter celui qui est prisonnier, accueillir l’étranger… est définitivement constitutif de la condition chrétienne. Dans quelques semaines, nous nous engagerons résolument dans le temps de l’Avent, un temps propice à la conversion du regard et du cœur. Des propositions – action Vivre ensemble, Noël dans la Cité - nous seront faites pour entrer dans cette dynamique de l’écoute, de la prise de conscience et du partage.

Ouvrons non seulement nos yeux et nos oreilles, mais surtout notre cœur afin de pouvoir accueillir dignement, à Noël, le « Prince de Paix ».


Abbé Daniel Chavée

 

______________________________

Centre de Documentation Diocésain

http://www.librairiescdd.be

Paroisses du Secteur Nord
Horaire des messes | Prêtres - Contacts


Paroisses du Secteur Centre
Saint Jean l'Evangéliste, cathédrale
Saint Joseph
Saint Jean Baptiste & Saint Loup
Saint Nicolas
Bomel
Sainte Julienne (Salzinnes)

Paroisse de Jambes

Paroisses du Secteur Meuse

La Plante
Wépion-Fooz
Wépion-Vierly
Profondeville
Rivière

Liens paroissiaux

Doyenné de Saint-Servais
Doyenné de Leuze

COMMENT DEVIENT-ON CHRETIEN ?

Pour être chrétien, il faut d’abord le devenir.

Tertullien, un des premiers théologiens de l’Église, a très justement écrit : « On ne naît pas chrétien, on le devient ».

La formule a beau daté du 3ème siècle, elle est toujours vraie. Cependant, beaucoup de gens continuent de penser qu’il suffit d’être né dans un pays chrétien ou d’avoir été baptisé bébé pour être chrétien à leur tour. D’autres se rassurent en portant une croix à leur cou ou en plaçant un crucifix au-dessus de leur porte d’entrée. Sans compter ceux qui se tranquillisent en allant à l’église, au moins une fois… par an !

Un choix, une réponse

Lorsque je lis la Bible, je vois tout d’abord qu’elle n’utilise que trois fois le mot chrétien. Elle préfère de loin le mot disciple. Or, le mot disciple implique choix, apprentissage, obéissance… Il s’agit de suivre le Christ, de vivre avec lui.

Devenir chrétien est donc nécessairement un choix personnel et même un engagement que personne ne peut prendre à notre place. Les cérémonies religieuses ne se substitueront jamais à une décision que nous sommes seuls à pouvoir prendre.

La Bible montre que les apôtres du Christ ont sans cesse lancé un appel à décider, à choisir de croire, c’est-à-dire à faire confiance totalement à Jésus.
Nous ne pouvons vivre cette grande étape qu’avec notre personne toute entière : intelligence, sentiments, émotions, volonté.

Des informations, de l’émotion

Il y a donc une part d’informations à recevoir. C’est la Bible qui peut nous les donner en nous apprenant les choses essentielles sur Dieu, Jésus-Christ, Dieu fait homme, le pourquoi de sa mort, la bonne nouvelle de sa résurrection…


Ensuite, devenir chrétien, fait également appel à nos émotions.
« C’est le cœur qui sent Dieu » disait le grand savant chrétien Blaise Pascal. Il savait de quoi il parlait, lui qui a vécu une véritable « nuit de feu » qu’il a résumée par ces mots inscrits dans la doublure de son vêtement pour les avoir toujours avec lui « Joie, joie, joie, pleurs de joie ». Ce 23 novembre 1654, il avait rencontré Dieu.

oui

Suffit-il pour autant de vivre des émotions religieuses pour être chrétien ? Non, car la volonté doit aussi entrer en action. Il y a un choix à faire. Devenir chrétien, c’est en effet dire oui à Jésus-Christ. Il n’y a pas de décision plus importante qu’un homme puisse prendre. En effet, elle ne concerne pas seulement nos années sur terre mais également notre éternité.
Pour illustrer ce moment, la Bible utilise d’autres mots : conversion, nouvelle naissance, repentance…

Devenir chrétien, c’est, en quelque sorte, capituler devant le Christ, devant son amour tel qu’on le voit à la croix où il est mort pour nos péchés. Cela exige de reconnaître nos torts, nos erreurs, nos péchés et de l’accueillir par la foi dans notre vie. Lui demander d’en être le Sauveur et d’en devenir le Maître, le Seigneur. Choisir donc de lui obéir, de vivre pour lui et avec lui.

La Bible utilise cette magnifique expression « Christ en nous » pour indiquer la réalité qui en découle.


À partir de ce moment là, vous êtes devenu chrétien !

Philippe HUBINON - Extrait du Bulletin paroissial de Marche-les-Dames - Wartet
Décembre 2015